L’art floral Liturgique

Les bouquets dans l’église sont-ils là juste pour « faire beau » ?

Là est la question, en voici la réponse :

  • Les fleurs sont l’élément essentiel de la décoration dans la plupart des églises. Mais il ne s’agit pas de fleurir une église au gré de son inspiration, juste pour apporter une touche de beauté, même si cela est important car la beauté attire. Il y a des codes pour que cela prenne sens.
  • L’art floral liturgique permet de rappeler la beauté de la Création de Dieu et s’enracine dans le calendrier liturgique avec une symbolique spirituelle précise. Ainsi, chaque fête et chaque temps a sa couleur, portant chacune un sens particulier : le violet pour le Carême et l’Avent, le blanc pour le temps pascal, le rose pour les deux dimanches de la joie (3e dimanche de l’Avent et 4e dimanche de Carême). De la même façon, la forme et la couleur des compositions florales doivent s’harmoniser avec ce calendrier, en respectant quant à leur disposition les consignes du Missel Romain.

Le Carême, qui vient de commencer, est un temps d’union au mystère de Jésus qui a passé quarante jours dans le désert, résistant à toutes les tentations du diable avant sa crucifixion.
Pendant ce temps « au désert », les compositions florales ornent les églises mais leur présence doit être sobre, simple et discrète. La plupart du temps, elles évoquent l’austérité de ce temps liturgique qui invite à retrouver l’essentiel.

Pour composer les bouquets de Carême, on garde tout le long de ce temps liturgique un fil conducteur : une seule composition avec quelques variations au fil des dimanches. Cette base de la composition est très simple, dépouillée, pour symboliser le désert avec des branches d’arbre mortes qui annoncent la Rédemption par la Croix, des pierres claires et foncées qui figurent la terre et quelques fleurs séchées qui symbolisent la mort avant la Résurrection.
Puis apparaissent des branches, des feuillages verts, des fleurs fraîches symbolisant la vie nouvelle du Ressuscité et sa victoire sur la mort.
Chaque composition évoque aussi ou s’inspire des textes de la liturgie du dimanche.

A Notre Dame de Vincennes, l’équipe d’art floral liturgique essaye de mettre en pratique ces principes. L’aviez-vous remarqué ? Y aviez-vous fait attention ? Vous étiez vous poser la question ?
Nous vous laissons donc venir voir, regarder et, nous l’espérons vous laissez porter, au fil de ces dimanches.