Au revoir du Père Claudemar

Mon dernier Edito chez vous
Chers frères et sœurs, comme vous le savez, je pars à Villiers-sur-Marne. J’aimerais, pour cette raison, exprimer dans ce dernier Edito, adressé à la Paroisse de Notre Dame de Vincennes, mon plus sincère « Merci ». Je sais que, peut-être, cela peut vous sembler un peu étrange, puisque, d’après ce que j’entends souvent, on ne doit pas parler pas beaucoup de soi. Cependant, j’évoque ici ma culture maternelle pour être plus brésilien que jamais. En effet, au Brésil on parle de soi pour mettre en évidence l’autre. Et c’est bien cela que j’ai envie de faire.

Je suis arrivé à Notre Dame de Vincennes le 8 décembre 2018. Je venais d’arriver du Brésil et tout était nouveau pour moi. Je débarquais avec courage en France, et cependant je portais uniquement dans mon « baluchon » l’enthousiasme et la joie, car je ne parlais pas vraiment votre langue – et encore aujourd’hui je ne la maitrise pas complètement, bien que maintenant cela aille beaucoup mieux.

A Vincennes, j’ai eu la chance d’être accueilli par le Père Stéphane AULARD. Nous aussi, les prêtres, nous avons besoin de vrai témoignage de fraternité et de solidarité. Et le Père AULARD a toujours été un bon frère pour moi. J’ose même dire, un ami.
Sa gentillesse, son respect et son ouverture d’esprit m’ont permis de prendre place et de grandir dans ma mission chez vous. En sa personne, je remercie toute l’équipe sacerdotale de la Paroisse de son amitié et de son soutien durant tout ce temps.

Je voudrais aussi évoquer avec reconnaissance tous les autres témoignages de cordialité que m’ont donnés les fidèles tout au long de ces trois ans, mais mon texte serait trop long. Donc, je nomme rapidement deux personnes qui représenteront toutes les autres qui m’ont aidé dans mon apprentissage du Français : Mme Andrée VILLARD et Mme Véronique GEIDER.

La première, je l’ai connue pendant une confession. C’était le tout début de mon arrivée. Elle est venue vers moi à la fin, et elle m’a dit : « Mon père, je vous ai compris grâce au Latin. Si vous voulez, je peux vous aider en français ». Depuis ce jour-là, j’allais au moins 2 fois par semaine chez elle pour lire et être corrigé de mes fautes de grammaire et de prononciation. Mme VILLARD m’est devenue une amie très chère, comme si c’était une tante ou quelqu’un de ma propre famille. L’autre, vous la connaissez bien, c’est la secrétaire de cette Paroisse. Elle me recevait dans son bureau pour que je puisse lui lire l’Evangile du jour afin d’être sûr que je le prononçais bien. Quand elle corrigeait mes homélies, elle mettait un grand espace entre les lignes pour que je ne me trompe pas au moment de les lire ! Véronique a été la gentillesse en personne et une amie inoubliable.

Mes chers frères et sœurs, vous voyez : je ne pourrai jamais vous oublier. Notre Dame de Vincennes sera pour toujours dans mon cœur et fera à jamais partie de mon histoire. Je suis vraiment reconnaissant de tout le bien que Dieu m’a fait en m’envoyant parmi vous. Ici, j’ai pu mieux connaître votre culture si belle et tellement riche. Mais aussi, il faut que je vous l’avoue : l’annonce de l’Evangile a été pour moi un moment de grande joie mais aussi de franche épreuve ! Prêcher dans une autre langue, c’est un moment grave et un grand défi. Quelle audace !

Voilà : chez nous, il est impossible de quitter un endroit, sans au moins dire « Merci beaucoup » à celles et ceux avec qui on a parcouru ensemble quelque bout de chemin. En fait, pour nous, aller de l’avant sans faire la révérence que l’on doit au passé, serait une honte et une faute impardonnable. Voilà pourquoi je m’incline aujourd’hui très respectueusement pour vous dire du fond du cœur : Merci. « Obrigado » à chacune et à chacun de vous pour votre accueil. Je ne vous oublierai jamais. Notre Dame de Vincennes sera pour toujours « ma Paroisse » en France.
Avec toutes mes amitiés,

Père Claudemar SILVA

Dans le respect des mesures sanitaires, les horaires des messes à Notre-Dame de Vincennes sont actuellement :

Jusqu'au dimanche 29 août, ce sont les horaires d'été :

Messes dominicales : horaires d'été jusqu'au 29 aout inclus
Samedi : messe anticipée à 18h
Dimanche : 10h30 et 18 h

Messes en semaine : horaires d'été jusqu'au 29 aout inclus
Lundi : 19h
Mardi : 19h
Mercredi : 19h
Jeudi : 9h
Vendredi : 19h
Samedi : 9h

Messes dominicales ( horaires habituels, hors période estivale)
Samedi : messe anticipée à 18h
Dimanche : 9h30 – 11h et 18h

Messes en semaine :
Lundi : 19h
Mardi : 9h et 19h
Mercredi : 9h
Jeudi : 19h
Vendredi : 11h30 et 19h
Samedi : 9h