Édito du 6 juin 2021

Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Le Sacrement de l’Amour
La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie.
Le pape Urbain IV en 1264 l’a rendue obligatoire pour l’Église universelle, mais cette fête a eu de la peine à s’imposer chez les évêques et les théologiens. Puis elle est devenue une fête très populaire, très célèbre en Espagne. Elle a été supprimée dans les pays protestants, mais cependant gardée par l’Église anglicane.

Elle était appelée fête du Corpus Christi ou Fête du Saint-Sacrement. Le nom de
Fête-Dieu n’existe qu’en français.
Le pape Jean XXII en 1318 a ordonné de porter l’Eucharistie, le jour de la Fête du Saint-Sacrement (Fête-Dieu), en cortège solennel dans les rues et sur les chemins pour les sanctifier et les bénir. C’est à ce moment qu’apparaît l’ostensoir. Elle se répand dans tout l’occident aux XIV° et XV° siècles.

Le concile de Trente (1515-1563) approuve cette procession de la Fête-Dieu qui constitue une profession publique de foi en la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. Le défilé du Saint-Sacrement est encore très populaire en Italie, en Espagne et au Brésil. Mais en France, la procession de la Fête-Dieu se fait rarement, sauf dans de nombreux villages du Pays Basque.
Pendant la procession de la Fête-Dieu, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues et des places richement pavoisées de draperies et de guirlandes. On abritait le Saint sacrement sous un dais somptueux porté par quatre notables. On faisait aussi une station à un reposoir, sorte d’autel couvert de fleurs. L’officiant encensait l’Eucharistie et bénissait le peuple. On marchait sur un tapis de pétales de roses que des enfants jetaient sur le chemin du Saint-Sacrement.

Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée “Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ», établie pour commémorer l’institution du sacrement de l’Eucharistie. Elle est aussi un appel à approfondir le sens de l’Eucharistie et sa place dans notre vie. Cette fête est la célébration du Dieu d’amour. Le Christ s’offre à nous, en son corps et en son sang, comme nourriture de vie éternelle.
La date de la Fête du Corps et du Sang du Christ (Corpus Christi) est en principe le jeudi qui suit la fête de la Sainte-Trinité c’est-à-dire soixante jours après Pâques. Mais en France, depuis le concordat de 1801 et dans plusieurs pays, la Fête du Corps et du Sang du Christ est repoussée au dimanche qui suit la Sainte-Trinité en vertu d’un indult papal pour permettre la participation de tous les fidèles. En effet ce jeudi n’est pas un jour férié en France alors qu’il l’est dans certains pays comme la Belgique, la Suisse, le Brésil, certaines parties de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, le Portugal et l’Espagne.

Père Claudemar DA SILVA