Communiqué de la conférence épiscopale : le Droit a été rétabli et la raison reconnue

Paris, le 29 novembre 2020

Décision du Conseil d’État du 29/11/2020

Les évêques de France communiquent : le  DROIT A ÉTÉ RÉTABLI ET LA RAISON RECONNUE

Par sa décision rendue ce matin, 29 novembre, le Conseil d’État a suspendu la mesure gouvernementale qui limitait à 30 le nombre de personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses dans les lieux de culte.
La haute juridiction enjoint le « Premier ministre de modifier sa décision d’autoriser la reprise des cultes à compter du week-end des 28 et 29 novembre dans la limite de trente personnes, et d’appliquer à la participation du public aux cérémonies une jauge de 30 % de la capacité globale d’accueil du lieu de culte concerné, dans les respects des mesures sanitaires ».
Le juge des référés du Conseil d’État a jugé que cette limitation était disproportionnée et portait ainsi une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte.
Les célébrations religieuses peuvent reprendre sans cette limitation de 30 personnes.
Ces célébrations devront cependant se dérouler dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur, en tenant compte de la capacité d’accueil de chaque église, ainsi que cela avait été proposé par la Conférence des évêques de France.
La CEF considère que le droit a ainsi été rétabli et la raison reconnue. Elle forme cependant le vœu que le recours judiciaire reste l’exception dans le dialogue avec les autorités de notre pays.

Que ce premier dimanche de l’Avent nous prépare à accueillir le Seigneur qui vient.

Déclaration du Président de la République ce 24 novembre 2020

30 PERSONNES PAR CÉLÉBRATION : LES CATHOLIQUES N’ONT PAS ÉTÉ ENTENDUS

La Conférence des évêques de France (CEF) est à la fois déçue et surprise par l’annonce faite ce soir par le Président de la République concernant le nombre de 30 personnes autorisées dans le cadre de
l’exercice public du culte à partir du 29 novembre.

Cette annonce n’est pas du tout conforme aux discussions qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les ministres concernés. Dès ce soir, avec des représentants d’autres confessions chrétiennes, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la CEF, a interpellé le Président de la République pour demander que soit révisée cette mesure. En effet, cette mesure irréaliste et inapplicable est tout à fait irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques. L’Eglise catholique a proposé dans son protocole un espace de 4m2 autour de chaque fidèle et une occupation partielle de l’église au 1/3 de la capacité habituelle.

Les catholiques sont conscients des enjeux sanitaires et sont capables de faire preuve d’une totale responsabilité dans l’application des règles de protection. La mesure annoncée paraît ignorer ce sens
des responsabilités dont ils ont déjà su faire preuve depuis le début de l’épidémie.

La période de l’Avent qui s’ouvre devant nous est un temps fondamental de préparation à Noël. Le rassemblement dominical constitue une étape essentielle pour les fidèles durant cette période.

Lire le communiqué : COMMUNIQUE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DE FRANCE DU 24 NOVEMBRE 2020

Accès paroisses

Bandeau-NDV-300
Bandeau-SLV-300
bandeau-NDM-SM-300

Agenda

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31