Édito du 25 avril 2021

Chers amis,
L’Evangile du Bon Pasteur dit la sollicitude de Jésus-Christ le bon berger pour son troupeau qu’est l’Eglise, c’était la volonté de Saint Paul VI de consacrer ce dimanche à la prière pour les vocations (la première journée de prière pour les vocations eut lieu le samedi 11 avril 1964), pour que l’Eglise entière de par le monde supplie Dieu de lui accorder, prêtres, religieux et consacrés dont elle a besoin ! En ce jour, nous prions pour que des jeunes gens de nos familles, (pas uniquement de celle des autres…) entendent cet appel de Dieu et y répondent avec générosité, pour que des parents en parlent librement à leurs enfants et soutiennent celui ou celle qui porte en lui ce désir de suivre le Christ. Car la vocation c’est un appel de Dieu : un mystère de l’élection divine : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). « Nul ne s’arroge à soi-même cet honneur, on y est appelé par Dieu » (He 5, 4). « Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations je t’ai établi » (Jr 1,5). Ces paroles de Dieu ne peuvent qu’éveiller une crainte profonde en toute âme sacerdotale et religieuse.

Saint Paul VI nous redit l’importance de cette journée : « Pour que cette Journée mondiale de prière pour les vocations sacerdotales et religieuses ait cette résonance qu’elle mérite, Nous avons souhaité adresser notre parole d’encouragement à tous nos enfants bien-aimés, afin que personne ne puisse faillir à un devoir aussi sérieux et responsable. Le problème du nombre suffisant de prêtres touche de près tous les fidèles : non seulement parce que l’avenir religieux de la société chrétienne en dépend, mais aussi parce que ce problème est l’indice précis et inexorable de la vitalité de la foi et de l’amour des communautés paroissiales et diocésaines, et témoignage de la santé morale des familles chrétiennes. Là où fleurissent de nombreuses vocations à l’État ecclésiastique et religieux, vous vivez généreusement selon l’Évangile: il y a un signe qu’il y a des parents fervents et bons, qui non seulement ne craignent pas, mais se sentent heureux et honorés de donner leurs enfants à l’Église; il y a des prêtres zélés et fidèles, pour qui la continuité de leur propre sacerdoce est le premier et le plus important programme de pastorale; il y a surtout des adolescents généreux et ouverts, purs et courageux qui nourris de la vie eucharistique et sensibles à la voix du Christ, savent nourrir dans leur jeune cœur le désir de servir un jour l’Église, et de se donner aux âmes jusqu’au bout, pour reproduire en eux-mêmes les traits du Bon Pasteur, et suivre fidèlement ses traces. »

Benoit XVI dit encore « Les vocations sacerdotales sont le fruit de l’action de l’Esprit Saint dans l’Église. (…) elles sont un don de Dieu (…) En réalité, c’est Dieu, le Maître de la moisson, qui choisit ses ouvriers en appelant les personnes à travers une décision toujours gratuite et surprenante. Cependant, dans le mystère de l’alliance qu’il a établi avec nous, nous sommes invités à coopérer avec sa providence en utilisant la grande force qu’il a placée entre nos mains : la prière ! C’est ce que Jésus nous a demandé : “Priez pour que le Maître de la moisson envoie des ouvriers !”. La prière touche le cœur de Dieu. ». Que nos prières montent donc vers le Ciel : des familles, des paroisses, des communautés religieuses, des salles d’hôpital, du cœur des enfants, pour que les vocations grandissent dans nos familles, notre paroisse, notre diocèse, notre pays et se conforment aux désirs du Cœur du Christ ! Prions en ce jour : « Ô Père, fais se lever parmi les chrétiens de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, qui maintiennent la foi vivante et gardent une mémoire pleine de gratitude de ton Fils Jésus, par la prédication de sa Parole et l’administration des Sacrements, par lesquels tu renouvelles continuellement tes fidèles. Donne-nous de saints ministres de ton autel, qui soient d’attentifs et fervents gardiens de l’Eucharistie, sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde. Appelle des ministres de ta miséricorde, qui dispensent la joie de ton pardon par le sacrement de la Réconciliation. Ô Père, fais que l’Église accueille avec joie les nombreuses inspirations de l’Esprit de ton Fils et, qu’en étant docile à ses enseignements, elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal et à la vie consacrée. Soutiens les évêques, les prêtres, les diacres, les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, afin qu’ils accomplissent fidèlement leur mission, au service de l’Évangile. Nous te le demandons par le Christ notre Seigneur. Amen » (Benoit XVI)

Abbé Vincent Schlatter de Pomphily