Dieu au bout d’une longue route

Père Serge Odjoussou Vicaire à ND de Vincennes.

La vérité sur Dieu est une recherche qui nous met en route.

L’étoile des mages pourrait nous arriver aussi ; qui sait ? D’une autre manière bien sûr ; surtout, ne nous perdons pas dans des recherches stériles au sujet de l’étoile, même si la « star wars » est « à la une » en ce moment !
Si nous sommes plus attentifs, peut-être qu’il nous arriverait de recevoir d’autres types de messages qui nous aideraient dans notre recherche spirituelle ; il n’y a pas qu’aux mages anciens que cela arrive.
Il est vrai que ce qui nous mobilise à nous mettre à la recherche de Dieu nous laisse parfois sans repères clairs ; on ne sait plus dans quelle direction avancer face à certains événements de notre vie : c’est la Crise !

Mais il ne faut jamais se laisser arrêter par la disparition des points de repères.

C’est en cela que l’attitude des mages anciens devrait nous inspirer. Le premier signe qu’ils avaient découvert,
l’étoile, a disparu. Néanmoins, ils ont continué à avancer parce que Dieu n’en reste pas à un seul signe. Nombreux sont les jalons qui mènent à sa rencontre. Celui qui Le cherche n’a pas beaucoup le droit de se plaindre de ne jamais Le trouver, si jamais il ne va plus loin que ce qu’il sait déjà. Dieu est tellement respectueux de notre liberté qu’Il ne se livre à nous que si nous voulons vraiment le voir. Il existe des signes qui nous révèlent sa présence que nous ne voyons pas toujours à causes de nos routines, de nos certitudes.
Il y a quelques jours, la célébration de Noël, plus que toutes les fêtes religieuses, a encore réussi ce tour de force de réunir à la fois les chrétiens fervents, et les chrétiens occasionnels ;

la venue de Dieu parmi les hommes suscite toujours l’attraction !

A la suite des mages, ceux qui parmi nous croient vraiment, iront encore plus loin en venant adorer l’Enfant-Dieu à l’Epiphanie et pourquoi pas tous les autres jours de leur vie. Il serait dommage que nous en restions aux aspects superficiels de cette fête de l’Epiphanie, avec sa célèbre galette des rois. L’évangile nous invite à nous réunir plus souvent autour de l’Unique Roi :

« où est le Roi qui vient de naître ? Nous sommes venus pour l’adorer ! »

Bien sûr qu’il ne s’agit pas d’un roi politique, mais de Jésus Christ, Lumière pour notre monde.
Demandons-Lui de nous rendre dociles à venir chaque dimanche Le voir se manifester à nous à travers le mystère de L’Eucharistie. C’est justement le sens du mot « Epiphanie » :

« manifestation, révélation » du mystère !

 

Père Serge ODJOUSSOU