Que nous reste-t-il après les fêtes ?

 

Père Anthony SÂM              Paroisse Notre Dame de Vincennes

Nous venons de vivre les grandes fêtes qui marquent nos esprits, qui rythment autant civilement que religieusement notre existence temporelle. Mais la fête, aussi fantastique soit-elle, ne dure pas éternellement, sinon elle ne serait plus la fête !

Après les fêtes, c’est donc le temps ordinaire.

Pour les chrétiens que nous sommes, le temps ordinaire du post-Noël n’est pas si « ordinaire » que cela.

Ce n’est pas un temps banal, médiocre voué au non-sens, à la mélancolie, mais un temps de vivacité, d’action, un temps de l’être : c’est le temps de « digestion » et de « déploiement » de la grâce de Dieu et du mystère de l’Incarnation.

Chacun d’entre nous est invité à faire chair le Verbe de Dieu

dans notre vie ordinaire de tous les jours. Cela peut se manifester différemment :

« c’est le sens de nos responsabilités dans le travail, dans la famille ; c’est la solidarité, le souci des plus démunis, le souci du bien commun de la planète et de l’avenir de l’humanité ; c’est la lutte contre la maladie, la faim, la guerre, l’injustice ; c’est l’amour et le côté tendresse, affection, fidélité de l’amour ; c’est l’amitié, la confiance réciproque ».

Ces choses, si proches, si immédiatement nécessaires – sans elles, pas d’humanité – sont aussi si lointaines pour les uns que désirables pour les autres.

Après les fêtes, il nous reste encore tout cela pour faire chair. Eh bien, tenons-nous en cela, à fond !

Ce dimanche est aussi la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié avec pour thème :

« Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés ».

C’est là précisément

  • la mission de Welcome 94 : un réseau de familles et de congrégations religieuses

  • créé sur le modèle du JRS-Welcome (Service Jésuite des Réfugiés).

Que les fêtes nourrissent le temps ordinaire, et que nous puissions murmurer ce refrain avec les psalmistes :

« Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté ! ».

Père Anthony Sâm