La montagne et le Temple

La semaine dernière nous étions déjà sur la montagne :

celle de Moriah avec Abraham prêt à sacrifier son fils et celle de la Transfiguration du Seigneur…

Cela se confirme, si je puis dire, cette semaine puisque nous lisons les dix commandements donnés par Dieu à Moïse (Exode 20, 1-17)et le récit des vendeurs chassés du Temple de Jérusalem par Jésus (Jean 2,13-25).
Or, il se trouve que selon la tradition le Temple de Jérusalem est situé sur le Mont Moriah là où Abraham s’apprêtait à sacrifier Isaac…

La montagne est un « haut lieu » spirituel nous le savons.

Personnellement je préfère la fréquenter l’été plutôt que l’hiver pour y contempler en altitude, après plusieurs heures de marche, des sommets parfois enneigés et toujours saisissants de beauté nous renvoyant à notre Créateur !Dans nombre de religions anciennes ou plus proches de nous, la montagne est un lieu remarquable de rencontre avec le divin.

Moïse fait l’ascension du Sinaï et y reçoit les tables de la Loi de Dieu. Nous lisons ce dimanche

ces « dix paroles » essentielles données par Dieu à son peuple en signe d’alliance :

alliance avec lui, alliance entre les hommes marquées par le respect du Saint Nom de Dieu et par le respect tout aussi sacré de l’autre, mon prochain qui m’est si semblable.

Il nous est bon pendant ce carême de revenir à ces dix paroles et de les méditer personnellement quand bien même nous n’avons « ni tué ni volé » !C’est dans le Temple de Jérusalem sur le mont Moriah qui en est la fondation que Jésus enseigne et chasse les vendeurs des animaux destinés aux sacrifices car il ne s’agissait pas malgré tout d’un marché ordinaire!Le Temple de Jérusalem est aussi appelé « Maison du Seigneur » dans la Bible. On sait combien les prophètes n’étaient pas forcément enclins à  imaginer que l’on puisse  « enfermer » Dieu dans une maison Lui qui avait accompagné son « peuple migrateur » d’étape en étape, de campement en campement sous la tente de nuit et en route le jour !
C’est pourtant dans ce temple splendide que se trouve

le Saint des Saints où repose l’arche d’Alliance contenant les tables de la Loi

données à Moïse pour le peuple de Dieu.Jésus en chassant les vendeurs du Temple ne voudrait-Il pas nous inviter à aimer la Loi de Dieu, vivre du commandement nouveau avec amour :

« Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime. » (Jean 15,13)

Au fait Jésus n’est-Il pas le véritable Temple de Dieu ? N’est-Il pas mort sur la croix au Golgotha, cette petite colline en dehors de Jérusalem où les Romains exécutaient leurs condamnés ?

Décidément pendant ce carême je n’irai pas sur la montagne et même si je fréquente ces maisons de Dieu qu’on appelle « églises » -qui sont tout aussi bien des maisons du « peuple de Dieu »-,

je chercherai Jésus mon Seigneur dans une prière plus intense

en m’adressant à Lui, en recueillant ses paroles éternelles remplies d’amour et en m’essayant de Lui ressembler quelque peu !

Père Stéphane AULARD

PS : Et gardons dans notre prière les catéchumènes qui seront baptisés dans la nuit pascale.