Carême :  « Temps de repentance »

Ce week-end nous vivons, dans notre secteur, la « journée du pardon ».

Tous — enfants, jeunes, adultes, catéchumènes — nous sommes invités à une démarche de réconciliation qui nous prépare à bien fêter Pâques.

Nous réconcilier avec Dieu, avec nous-même et pour accueillir la richesse! avec nos proches. Il s’agit de nous mettre en présence de Dieu, de le prier,

de lui rendre grâce, de lui « faire la vérité » (Cf. Jn 3, 21)

sur notre vie et la surabondance de sa miséricorde, qui nous a été pleinement et gratuitement manifestée en son Fils Jésus Christ.

Pour nous aider dans cette démarche, je vous propose que nous relisions ensemble ces quelques passages recueillis des Confessions de saint Augustin :

« Tu es grand, Seigneur, et bien digne de louange […]. Te louer, voilà ce que veut un homme, parcelle quelconque de ta création, […] un homme qui partout porte sur lui sa mortalité, […] le témoignage de son péché. C’est toi qui le pousses à prendre plaisir à te louer parce que tu nous as faits orientés vers toiet que notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi » (Conf., I, 1).

« […] Laisse-moi parler devant ta miséricorde ; moi qui suis terre et cendre, laisse-moi pourtant parler, car voici que je m’adresse à ta miséricorde et non pas à l’homme qui rirait de moi, c’est à elle que je parle. Et toi aussi, peut-être, tu ris de moi ; mais tourne-toi vers moi et tu auras pitié » (Conf., I, 6, 7).

« Écoute, ô Dieu. Malheur aux péchés des hommes ! (Conf., I, 7, 11) Je raconte cela, mais à qui ? Ce n’est pas à toi, mon Dieu ; mais devant toi je le raconte à ma race, à la race humaine. Et quoi de plus proche que tes oreilles, pour un cœur qui te confesse et qui vit par la foi ? (Conf., I, 3, 5). « Ah !malheureux ! Seigneur, aie pitié de moi […]. Voici mes blessures, je ne les cache pas : tu es médecin, je suis malade ; tu es miséricorde, je suis misère.Et mon espérance est tout entière uniquement dans la grandeur immense de ta miséricorde » (Conf., X, 28, 39).

Belle et fructueuse journée du pardon à toutes et à tous,

et bonne montée vers Pâques !

Père Frédéric ADROMA