LA LETTRE AU PEUPLE DE DIEU DU PAPE FRANCOIS

Chers paroissiens, chers frères et sœurs,

Notre pape François a adressé le 20 août une « lettre au peuple de Dieu », c’est-à-dire à l’ensemble des fidèles par toute la terre. Ce n’est pas une encyclique ou une exhortation apostolique ; c’est une lettre brève qui lui donne l’occasion de réagir aux affaires de pédophilie qui secouent l’Eglise au plan international ces derniers temps.

Le pape ne se contente pas de réagir en exprimant sa peine, sa consternation et son dégoût face à ces agissements révélés en chaîne par les médias. Il donne aussi sa clef de lecture face à ce séisme qui gangrène tout le corps de l’Eglise. Si de tels faits ont pu avoir cours un peu partout dans le monde et que des enfants en particulier ont pu être abusés, c’est d’abord parce que certains membres de l’Eglise, en particulier des prêtres, ont pu abuser de leur autorité, de leur pouvoir en pesant sur des consciences et en fin de compte en violant jusqu’à l’intimité des personnes.

Ce fléau s’appelle le cléricalisme.

Il a touché et peut toucher des prêtres comme « personnes ayant autorité », mais aussi d’autres membres de l’Eglise exerçant une certaine forme d’autorité. Le corps de l’Eglise, comme celui des personnes, souvent abusées jeunes, souffre de cette situation qui ruine notre apostolat et nous décrédibilise, nous en avons conscience.

Le pape François invite nos communautés à

la pénitence, la prière et le jeûne :

 « La dimension pénitentielle du jeûne et de la prière nous aidera en tant que peuple de Dieu à nous mettre face au Seigneur et face à nos frères blessés, comme des pécheurs implorant le pardon et la grâce de la honte et de la conversion, et ainsi à élaborer des actions qui produisent des dynamismes en syntonie avec l’Evangile.»

C’est pourquoi lors de notre session annuelle de travail l’Equipe pastorale du secteur (EPS) a décidé de proposer qu’une messe soit célébrée vendredi 28 septembre dans chacune de nos églises à 19 heures et qu’elle soit suivie d’un temps d’adoration eucharistique silencieuse. Nous vous y invitons donc nombreux.

Certains d’entre vous diront :

oui, c’est bien beau, mais il faut « libérer » la parole.

Nous y songeons, mais souhaitons aussi avoir vos réactions. Une rencontre en secteur dans un lieu à déterminer est tout à fait envisageable. Dites-nous si vous le souhaitez et comment vous souhaiteriez que ce débat fraternel se déroule. Nous l’organiserons avec ceux et celles d’entre vous qui accepteront de nous prêter main forte. Plus que jamais, frères et sœurs,

« Que l’Esprit Saint nous donne la grâce de la conversion et l’onction intérieure pour pouvoir exprimer, devant ces crimes d’abus, notre compassion et notre décision de lutter avec courage. » (Pape François)

 Père Stéphane AULARD,

Responsable du secteur pastoral avec l’EPS

lettre du pape François au Peuple de Dieu